kukai.paris, le point de rencontre des amateurs de haïkus en région parisienne

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

samedi 18 novembre 2017

Compte-rendu du 131e kukaï de Paris (18/11/17)

Bonsoir !

Lire la suite

dimanche 15 octobre 2017

Compte-rendu du 130e kukaï de Paris (14/10/17)

Au bistrot du Jardin, 75001. 14 présents. 41 haïkus échangés. 22 distingués avec 1 voix ou plus :

°

Avec huit (8) voix :

-

appuyée sur son reflet

la passagère endormie

: Jacques Quach.

°

Avec trois (3) voix :

-

Canicule -

Les touristes se traînent...

d'une ombre à l'autre

: Danièle Etienne-Georgelin ;

-

chi-kong au bois

entre mes bras

les cris d'une corneille

: Daniel Py ;

-

octobre rose ~

le rendez-vous de mammo

encore reporté

: Marie Barut.

°

Avec deux (2) voix :

-

bouquet d'automne

une rose penche

vers le miroir

: Jacques Quach ;

-

Douceur d'automne

Avec une carte postale

Sortir les punaises

: Monique Leroux Serres ;

-

Excepté le cri

de l'oiseau dérangé

tout le ciel est bleu

: Monique Leroux Serres ;

-

miettes de croissant -

cette amitié naissante

avec le rouge-gorge

: Michel Duflo ;

-

pluie sur la véranda

d'un long soir d'automne

le délicieux ennui

: Philippe Macé ;

-

tumeur -

bientôt les jours d'hiver

peut-être

: Isabelle Freihuber-Ypsilantis ;

-

une étoile

puis une autre puis une autre

puis le froid

: Patrick Fetu.

°

Avec une (1) voix :

-

anniversaire -

un bouchon de champagne

percute la lune

: Michel Duflo ;

-

arbres -

certains plus frileux

que d'autres

: Valérie Rivoallon ;

-

de la mise en plis

au caniche

un blanc parfait

: Isabelle Freihuber-Ypsilantis ;

-

feuilles jaunes -

l'automne s'obstine

dans mes cheveux

: Valérie Rivoallon ;

-

file devant le glacier -

été indien

: Annie Chassing ;

-

mi-juillet

d'un jouet de plage à l'autre

un papillon

: Daniel Py ;

-

ombres des feuillages

dans leur balancement

des taches de soleil.

: Philippe Bréham ;

-

Pigeons et buveurs -

Dans la place vide

résonnent leurs cris

: Christiane Bardoux ;

-

premier octobre

changeant la coccinelle

au mur

: Daniel Py ;

-

Rinçage des verres

Un évier de bulles et de reflets

La vie en somme

: Monique Leroux Serres ;

-

rue endormie

le show dérisoire

du feu rouge

: Jacques Quach.

°

Notre prochain kukaï de Paris se tiendra le 18 novembre.

°

dimanche 10 septembre 2017

Compte-rendu du 129e kukaï de Paris

Compte-rendu du 129e kukaï de Paris du 9/9/17. En présence de Janick Belleau, notre invitée d’Honneur (Québec), de Martine Gonfalone, (ex-présidente de l’AFH – 2010-16), de Pasquale Noizet, nouvelle venue, soit de 28 (!) participants au total – record battu ! – , 56 haïkus ont circulé, 36 d’entre eux ont obtenu une voix ou plus :

°

Avec neuf (9) voix :

nouveaux voisins

des bulles de savon

traversent la clôture

: Christiane Ranieri.

°

Avec huit (8) voix :

Fin du marché

le marchand de collants

remballe ses jambes

: Monique Junchat.

°

Avec quatre (4) voix :

fin d’orage

elle ouvre sa fenêtre

au chant du merle

: Cécile Duteil ;

herbe jaunie

dans les yeux du chat

la lassitude

: Danièle Duteil ;

papillon –

le chat vole

pour l’attraper

: Valérie Rivoallon ;

Paris by night –

Les gouttes de pluie du pare-brise

passent au vert

: Daniel Etienne-Georgelin.

°

Avec trois (3) voix :

dans le sens des retours

les têtes noires

des tournesols

: Eléonore Nickolay ;

En jachère

le champ est plein

d’imagination

: Monique Junchat ;

Sous le ciel plombé

une voix de jeune fille

« Toi, ta gueule ! »

: Danièle Duteil ;

vieux cimetière –

entre deux stèles

l’ombre d’une poussette

: Minh-Triêt Pham.

°

: soit 9 haïkus féminins au 10 premières places ! Bravo les filles !

°

Avec deux (2) voix :

canicule chez le coiffeur –

une pluie rafraîchissante

de cheveux blancs

: Antoine Gossart ;

don à Emmaüs –

dans la veste de mon père

des pièces d’un franc

: Philippe Macé ;

la vieille carcasse –

une jolie bergère

pour l’ami tapissier

: Jacques Quach ;

mariage au Louvre –

le sourire de la mariée

énigmatique

: Philippe Macé ;

Nouée d’herbes folles

la borne moussue

n’indique plus rien

: Nicolas Lemarin ;

nuit d’été

une chouette se mêle

de nos bavardages

: Eléonore Nickolay ;

paix en montagne –

seule la radio témoigne

du chaos du monde

: Antoine Gossart ;

Plage – le soir

Jeux d’enfant et de lumière

dans les éclaboussures

: Monique Leroux Serres

Rêve de Maldives –

Seule dans le couloir bleu

De la piscine

: Christiane Bardoux ;

sous le noyer

les fourmis la croient morte

– fin de l’été

: Valérie Rivoallon ;

Tango !

Un petit paradis

Sur pieds

: Catherine Noguès ;

Zen en Avignon

les cigales récitent

leur mantra

: Philippe Gaillard.

°

Avec une (1) voix :

Bientôt l’automne

Le vent emporte les feuilles

Et mes rêves…

: Leila Jadid ;

braver les épines –

tendues vers les mûres

ses petites mains

: Michel Duteil ;

Couché dans l’herbe

Son sourire de paille

Ecarte les nuages

: Catherine Noguès ;

crématorium

les larmes de joue en joue

: Patrick Fetu ;

échangistes

sur le pont du bateau

couples de photographes.

: Marie-Alice Maire ;

Foudroyé –

Le côté mort soutient

les branches aux prunes

: Danièle Etienne-Georgelin ;

jour anniversaire –

il enflamme ma crêpe

et mon coeur

: Christiane Ranieri ;

le ciel

carré entre les tours

pour l’infini – l’oiseau

: Lise-Noëlle Lauras ;

Manège bâché

quelques flaques de pluie

l’enfant boude

: Nicolas Lemarin ;

mouette railleuse –

descendant les ruelles blanches

le bleu du soir

: Cécile Duteil ;

plage naturiste –

se cacher derrière

ses lunettes de soleil

: Minh-Triêt Pham ;

Seul regard de réconfort

Celui de la statue…

: Leila Jadid ;

soir d’été

le bruissement des blés glisse

sur le silence

: Philippe Bréham ;

Sur le canapé

deux brindilles argentées –

du chat les vibrisses

: ?

°

Après l’introduction « bio-biblio-graphique » de Janick, de Martine, de Pasquale, différents ouvrages ont été présentés dont certains de Janick Belleau et de Danièle Duteil, de Christiane Ranieri, de Valérie Rivoallon, de Minh-Triêt Pham, de Patrick Fetu, de Daniel Py et du kukaï de Paris (: 2 anthologies, 2010, 2014).

Christiane Ranieri nous fit part du premier kukaï alsacien (co-organisé par Jean-Paul Gallmann), qui aura lieu les 20 et 21 octobre prochain – Si vous êtes intéressé(e), rapprochez-vous d’elle pour les détails et modalités !

Pasquale Noizet nous a distribué un dépliant pour les Portes Ouvertes des artistes de Ménilmontant (dont elle fait partie, en tant que peintre) qui se tiendra entre le 29 septembre et le 2 octobre.

Notre amie peintre-plasticienne Véronique Arnault (absente au kukaï) nous avait fait part de son exposition « Promenade avec Jean Monnet » (« fondateur de l’Europe ») du 15 septembre au 12 octobre, à la Maison Jean Monnet de Bazoches sur Guyonne (78), avec le vernissage le samedi 16 sept. 2017, de 17h à 20 h. S’inscrire auprès d’elle sur https://jean-monnet.fr/.

Nos prochains kukaïs auront lieu les samedis :

14 octobre 2017

18 novembre

2 décembre (en présence de Jeanne Painchaud, du Québec.)

°

dimanche 25 juin 2017

Compte-rendu du 128e kukaï de Paris

du 24 juin 2017, au Bistrot du Jardin (33 rue Berger, 75001).

En présence de 18 personnes, 34 haïkus ont été échangés. 23 ont obtenu une ou plusieurs voix : 3 à 4 voix, 9 à 3 voix, 4 à 2 voix et 7 à 1 voix.

°

Avec 4 voix :

-

métro bondé -

la mouche affolée

cherche une place

: Philippe Macé ;

-

son sourire

d'une oreille à l'autre

- mousse au chocolat

: Patrick Fetu ;

-

un tour chez IKEA -

meubler le vide

d'un dimanche

: Philippe Macé.

°

Avec 3 voix :

-

entre les deux rosiers blancs

un papillon blanc ?

: Daniel Py ;

-

Jour d'été -

un coquelicot s'enracine

à la grille d'égout

: Danièle Etienne-Georgelin ;

-

le bleu du lin

caresse

le bleu du ciel

: Philippe Gaillard ;

-

le bruit sombre du clapot

cendres dispersées

: Patrick Fetu ;

-

merle en silhouette

le choeur de l'aube

entonne le jour

: Eléonore Nickolay ;

-

Métro du soir

L'odeur du lilas

Répand des sourires

: Christiane Bardoux ;

-

polar -

sur la page du crime

une tache de vin

: Minh-Triêt Pham ;

-

rappel de paiement

le sourire du facteur -

gratuit

: Eléonore Nickolay ;

-

sentier fleuri -

deux chiens se reniflent

le derrière

: Michel Duflo.

°

Avec 2 voix :

-

deux cyprès penchés

tendrement vers la lune

écoutent un piano

: Philippe Bréham ;

-

fête médiévale -

toujours sur sa tablette

le chevalier

: Minh-Triêt Pham ;

-

sous la canicule

les jardins morts de soif

les migrants aussi

: Annie Chassing ;

-

une feuille vert tendre

de plus à l'arbuste...

une aile de papillon

: Marie-Alice Maire.

°

Avec 1 voix :

-

Canicule -

Le chat tire un maillot humide

de l'étendoir

: Danièle Etienne-Georgelin ( - "retravaillé".)

-

dans le mauve

du bougainvillier

déjà l'été

: Michel Duflo ;

-

dans son esprit

le temps

ramassé

: Valérie Rivoallon ;

-

fête de la musique -

l'aube

sans le merle

: Annie Chassing ;

-

Jacquemart-André

Les Vénitiens de Tiepolo

Etudient le menu

: Dominique Durvy ;

-

jardin de ville

le gendarme joue

à saute-mouches

: Marie-Alice Maire ;

-

pluie torrentielle -

abritée sous le ceiba

l'araignée sous moi

: Valérie Rivoallon.

°

Nous remercions Annie Chassing de nous avoir confectionné - et distribué des grenouilles en origami !

Nous saluons Ben Coudert, venu au début de notre séance nous présenter son premier (et dernier) né : La revanche des petits riens, Ed. Unicité, 2017.

D'autres recueils ont été présentés :

Entre Ciel et Mer, de Patrick Fetu (Ed. Unicité),

Alsace-Vietnam, de Christiane Ranieri et Minh-Triêt Pham (Ed. Unicité),

Haïku, vol. 1 ("La Culture Orientale") de R.H. Blyth, traduit en français par D. Py (Ed. Unicité.)

Passion Haïku et Horizon Haïku, deux anthologies contemporaines de haïku, Ed. Pippa (2017).

°

Certains d'entre nous sommes enduites allés à la librairie Pippa, pour une lecture par le groupe "Haïkoustics" (en l'occurrence Valérie Rivoallon et Philippe Gaillard) de haïkus de recueils publiés (ou republiés) en 2017 : En plus d'extraits d'Alsace-Vietnam et d'Entre Ciel et Mer mentionnés plus haut, ont été lus certains de Bulles de Musique de D. Py (Ed. Pippa, 2013, 2017) et de Les Haïkus de la Corde à linge (Dir. Danièle Duteil) de la revue Rivalités (Québec), janv. 2017.

°

Nos prochains kukaïs auront lieu les :

9 septembre 2017

(en présence de Janick Belleau et Danièle Duteil, qui présenteront leur recueil de "tankas doubles" : de Villes en Rives, Ed. du tanka francophone, fév. 2017.)

14 octobre

18 novembre

16 décembre.

°

Merci ! Et bel été à tous !

°°°

dimanche 4 juin 2017

Compte-rendu du 127è kukaï de Paris (3/6/17)

Bonjour !

Lire la suite

dimanche 14 mai 2017

Compte-rendu du 126è kukaï de Paris (13/5/17)

Bonjour !

Lire la suite

dimanche 23 avril 2017

compte-rendu du 124è kukaï de Paris (1/4/17)

Bonjour

Lire la suite

compte-rendu du 124è kukaï de Paris (1/4/17)

Bonjour

Lire la suite

Compte-rendu du 125è kukaï de Paris (22/4/17)

Bonjour !

Lire la suite

dimanche 5 mars 2017

Compte-rendu du 123è kukaï de Paris (4/3/17)

Bonjour !

Lire la suite

dimanche 19 février 2017

Changement de dates des 2 prochaines réunions du K.P. :

Bonjour !

Lire la suite

mercredi 15 février 2017

Compte-rendu du Kukai d'Issy-les-Moulineaux, au Centre Culturel A. Chédid, le 4/2/17.

Bonjour !

Lire la suite

dimanche 29 janvier 2017

Compte-rendu du Kukai.paris # 122, du 28/1/17

Bonjour !

Lire la suite

lundi 9 janvier 2017

Compte-rendu du Kukai.paris # 121, du 7/1/17

Compte-rendu du KP 121.

°°

En présence de 21 personnes, 41 haïkus ont été échangés. 25 d’entre eux ont obtenu une voix ou plus.

°°

Avec 5 voix :

°

jardin d’hôpital –

une fillette chauve

joue à la princesse

: Minh-Triet Pham ; *

retour de campagne

une odeur d’autrefois

sur le pyjama

: Jacques Quach ;

« Vitrine en cours »

l’étreinte de l’étalagiste

et du mannequin nu

: Antoine Gossart.

°°

Avec 4 voix :

°

éoliennes –

la conversation

tourne à l’orage

: Michel Duflo.

°°

Avec 3 voix :

°

ce saule

taillé tôt ce matin

ne pleure plus…

: Philippe Bréham ;

°

entrée du cimetière

mon pied glisse

sur une feuille morte

: Christiane Ranieri ;

°

Entre les flocons

l’épaisseur du silence

derrière la vitre

: Nicolas Lemarin ;

°

gare de Lyon,

dans la salle d’attente,

un pigeon voyageur

: Philippe Gaillard ;

°

mort à 88 ans

l’ancien amant de ma femme

un choc pour nous deux !… **

: Philippe Bréham ;

°

Noël

dans les yeux de l’enfant

les souvenirs du grand-père

: Patrick Fetu ;

°

Noël –

elle offre le cadeau de son ex-amant

à son ex-belle mère

: Valérie Rivoallon.

°°

Avec 2 voix :

°

massif central –

une citerne

broute un champ

: Daniel Py ;

°

mouillée par la pluie,

une coccinelle avance

au petit bonheur

: Philippe Gaillard ;

°

Paysage noir et blanc

Seule tache de couleur,

Le rouge-gorge

: Leïla Jadid ;

°

réveillon

nos ombres déjà

dans l’an nouveau

: Eléonore Nickolay ;

°

toast du Nouvel An

entre deux bises l’odeur

d’une bougie qui s’éteint

: Cécile Duteil ;

°

une corneille

sur la poubelle verte

– tri sélectif

: Jacques Quach.

°°

Avec 1 voix :

°

aube du nouvel an –

un morceau de marron glacé

coincé entre les dents

: Michel Duflo ;

°

bible à la main

il fait sa prière

pour traverser

: Patrick Fetu ;

°

jour de Noël

le chêne nu s’habille

d’un nuage d’étourneaux

: Antoine Gossart ;

°

Le soleil est bas

seule avec mon ombre

qui me murmure le silence

: Rikako Ando ;

°

Nouvel hiver

3 générations regardent…

« Les Feux de l’amour »

: Leïla Jadid ;

°

Pleine lune –

Les fumées lumineuses

des cheminées

: Danièle Etienne-Georgelin ;

°

seule à nouveau

son cadeau d’adieu

des fleurs de givre

: Eléonore Nickolay ;

°

Un banc figé

Sur le temps qui passe –

Les nuages en fuite

: Catherine Noguès.

°°°

  • Au kukaï de Paris n° 6, du 26 mai 2007, Jean Deronzier (Québec) s’était fait remarquer avec ce haïku d’une grande similarité (qui avait obtenu 6 voix) :

matin d’hôpital / une enfant chauve / coiffe sa poupée

Ce haïku était paru, ensuite, dans La Rumeur du coffre à jouets, Ed. L’Iroli, 2009, et dans notre première anthologie des haïkus du kukaï de Paris : La Valise entr’ouverte, Ed. Unicité, 2010.

°


** Philippe Bréham nous avait gratifié d’une première version de ce texte, au kukaï de Paris 86 du 8 février 2014, sous cette forme :

mort à 88 ans / l’ancien amant de ma femme – / petit choc pour moi aussi !

(qui lui avait valu une voix, alors.)

°°°

Notre prochain kukaï, le 28 janvier prochain aura lieu le jour du Nouvel An chinois, pour inaugurer l’année du Coq de feu ! 15h30 au Bistrot d’Eustache, toujours !

°°°

dimanche 11 décembre 2016

Compte-rendu du Kukai.paris # 120, du 10/12/16

Bonjour !

Lire la suite